Nouvelle aventure que cette création de mon blog. Comme toute aventure, elle m'attire et m'inquiète. Serai-je capable de nourrir la page blanche affamée de mots et de capter l'intérêt de lecteurs inconnus. Que l'on m'entende bien! Je ne doute pas en soi de ma capacité d'écrire ce qui m'émeut, ce qui me fait réfléchir ou ce qui me questionne. Je doute de ma capacité de me débrouiller toute seule dans la jungle du net. Dans la jungle du monde aussi. Et plus encore je doute de ma capacité à demander et trouver de l'aide pour sauter les obstacles et dégager des pistes de solutions techniques.

Sans doute est-ce une vieille histoire que je traîne depuis l'enfance. Celle d'une enfant unique qui a très vite appris qu'elle devait faire tout toute seule. Ne pas déranger maman qui travaille à domicile et qui s'effraie d'un rien. Ne pas déranger papa qui s'énerve vite et crie fort. C'est étrange de constater qu'à chaque nouveau tournant ou simplement à chaque nouvelle initiative reviennent ces premiers comportements réflexes de l'enfance. Comme si rien jamais ne pouvait tout à fait effacer ce qui fut inscrit en premier, juste recouvrir et adoucir ces pages du commencement de la vie..

Bien des années ont passé et aujourd'hui je sais que je peux faire appel à d'autres ressources que celle de mes parents. Et pourtant, il me faut toujours un temps d'arrêt, d'inquiétude et tâter du sentiment d'impuissance avant d'aller vers l'autre pour demander de l'aide ou simplement pour engager la conversation. 

Mais peut-être est-ce précisément ce qui unit les créateurs de blog. Cette même crainte et ce même désir de sortir des impasses relationnelles de l'enfance pour aller ailleurs et plus loin. Découvrir d'autres univers, proches et différents. Elargir le cercle de famille, accueillir l'autre, les autres. Il me semble que cette nouvelle aventure s'inscrit dans cette perspective-là : celle d'oser exister !