A la suite du billet précédent  "Y a-t-il quelqu'un au bout du fil ?", je vous la propose, cette photo qu'il me fut impossible d'y placer, Au fil des minutes, elle a d'ailleurs pris une autre forme et dessine une autre perspective. Impossible de retrouver la précédente, alors j'ai choisi celle-ci. Elle évoque une silhouette humaine alors qu'à l'origine, il s'agissait d'une prise de vue plus abstraite, une chaîne qui pendait et laissait voir ses maillons manquants.

100_1496

photo:A.Trekker

Qui est au bout de l'objectif ? Une personne. Je vous la propose avec le mystère et le silence qu'elle suggère, sur lesquels vient s'accrocher cet autre fil, celui de l'écriture. Mon écriture puisqu'il me revient que cette ombre que j'ai saisie dans la boîte noire, était bel et bien la mienne, par un beau jour d'été auprès de l'océan.

Voilà qui nous conduit doucement vers cette fête de la Toussaint, temps de passage entre les morts et les vivants. temps de la mémoire mais aussi de renaissance. Il y a bien du monde lorsqu'on y pense au bout du fil et de l'objectif.